• JAPD: ou "le jour où je me suis levée à 6h30".

    Bon. Je sais bien, aujourd'hui, on ne dit plus 'JAPD', mais 'JDC', soit: Journée de la Défense et de la Citoyenneté. Ou comment trouver un nom encore plus pourri que le premier...  Mais bon comme personne ne prend la peine de changer ses habitudes... tout le monde continue de dire JAPD, LOL.

     

    (Ah, attendez...

    ... je mets une chanson que mon petit frère me réclame depuis trois quarts d'heure... voilà, c'est bon. Je vais pouvoir écrire ce billet en paix. C'est Fatal Bazooka, mais... tout plutôt que de subir encore ses menaces effrayantes.)

     

    Je disais donc! Avant-hier (j'ai un petit peu eu la flemme d'écrire un article avant désolée désoléééée pas la têêêête!) j'ai passé ma JAPD. Et bien que je ne m'en sois rendu compte que très tard, j'ai fini par comprendre que cela signifiait, en plus de passer la journée la plus ennuyeuse de ma vie, que j'allais passer ladite journée avec PLEINS DE GENS. J'ai instauré le plus tôt possible une technique de relaxation pour éviter la tachycardie le jour J. Et bah j'ai bien fait... en tout, nous étions 135 (n'allez pas croire que j'ai compté les têtes du troupeau, hein, je m'ennuyais, certes, mais pas à ce point... non, un monsieur nous a donné notre nombre total au début! Ca m'a fait un drôle de choc).

    Et bien croyez-le ou non, je n'étais pas si stressée que ça, en arrivant devant le portail. Vous savez, je crois vraiment que le judo m'aide à moins paniquer lorsque je croise des gens de mon âge. Avec un peu de chance, d'ici quelques années (disons une dizaine pour arrondir) je pourrai adresser la parole à quelqu'un sans tomber dans les pommes (ou les abricots, comme dans la pub )...

     

    En arrivant, j'ai donné ma convocation et ma carte d'identité au militaire à l'entrée, qui m'a conduite avec une dizaine d'autres jeunes paumés comme moi, et qui m'ont littéralement fusillée du regard en me voyant arriver. Je crois que j'exagère à peine. Ca faisait limite peur. Comme dans un film d'horreur, vous savez ? Je vais vous citer Twilight, mais n'allez pas croire que je le regarde: quand la pimbèche, là, Bella, arrive dans son nouveau lycée et croise le regard d'Edward, et qu'il veut la buter avec ses rétines. Bah ça faisait ça. C'est très entraînant, j'ai trouvé, ça vous met vite dans l'ambiance! T'as un peu l'impression qu'ils vont te bouffer, mais bon. C'est cool, c'est original. C'est dans l' vent et tout. Saluons la spontanéité de leur accueil! \o/ 

    On est entrés à la queue leu-leu dans la tour des gardes, un truc petit, carré, moche et blanc crasseux. Là, un type à l'air antipathique vous demande votre nom, puis vous donne le numéro de la salle dans laquelle vous devez aller après. 

    Devant moi, je distingue vaguement une belle chevelure masculine, bouclée, soyeuse, comme celle de Thibault, mon amoureux imaginaire dont je vous parlerai une autre fois. Donc je me dis "chouette chouette si j'ai le portrait craché de Thibault dans ma classe, ce sera génial!"  Donc j'écoute avec attention le numéro de sa salle: salle 2.

    Ensuite c'est mon tour, le monsieur à l'air méchant me donne mon numéro, je dis 'd'accord merci monsieur au-revoir monsieur ravie de vous avoir connu' et je me casse avec les autres. Un militaire nous demande de rester groupés et nous guide dans un autre bâtiment, plus précisément là où sont déjà les autres jeunes.

    Vous imaginez déjà l'effet que peut faire une dizaine de personnes à l'air cannibale. Maintenant, multipliez cette dizaine par dix. Bienv'nue en enfer... 

    Au milieu de la salle d'attente, il y avait trois tables disposées en U, avec des tonneaux barriques trucs en métal isolant remplis de café, chocolat. Il y avait aussi des croissants, du jus d'orange, bref tout ce qu'il faut pour faire un petit-déjeuner, sauf que j'ai pour principe de ne pas manger le matin, sinon je suis malade 

    Je me suis tassée sur une chaise entre deux péta... jeunes-filles méchantes qui m'ont ignorée avec superbe. Et j'ai attendu. Attendu. Attendu. Att... ah, un monsieur rentre, le même que tout à l'heure. Il nous explique un peu que des collègues à lui sont en train d'afficher sur les panneaux à l'entrée des salles des feuilles, sur lesquelles est écrit le numéro de la table à laquelle chaque personne se trouve. Et là, j'ai une question existentielle qui s'impose à moi, accompagnée de l'électrochoc n° 1:

    MAIS MINCE MAIS JE SUIS DANS QUELLE SALLE ?

    Eh oui, affreusement stressée par tous ces regards haineux (entre autre) j'avais complètement oublié dans quelle salle je me trouvais \o/ C'est tout moi, ça! La journée commençait bien!...

    J'ai essayé de retourner la question: dans quelle salle était le garçon qui ressemblait à Thibault ? Salle 2. Et je me souviens clairement de ma déception quand le monsieur à l'entrée m'a dit mon numéro. Donc, je ne suis pas dans la salle 2, ça, d'accord. Mais je suis dans laquelle ? Il me restait le choix entre la salle 1 et la 3. 

    Et puis une dame à l'air débordé (j'ai beaucoup fait attention aux airs des gens, ce jour là. Je vérifiais constemment s'ils n'étaient pas sur le point de me sauter à la gorge  ) est entrée, et nous a dit: "Si vous avez besoin de quoique ce soit, n'hésitez pas à m'en faire part." 

    Bon bah, je vais te faire part de mon petit soucis, petite madame à l'air débordé...  Elle m'a gentiment demandé mon nom de famille, l'a déformé, je l'ai épelé, et elle s'en est allée regarder sur sa feuille dans quelle salle j'étais. Salle 2. Hum. Nous ne ferons aucun commentaire sur mon hypothèse précédente.

     

    On s'est instalés dans la salle (j'avais beau chercher le clone de Thibault des yeux, je ne l'ai pas vu... j'ai peut-être rêvé. Ou alors il avait les cheveux bouclés uniquement sous un certain angle. J'avais demandé à des amis de prier pour qu'en face ou à côté de moi j'ai un beau jeune-homme gentil, même gay même muet même sourd même piet bot je m'en fiche, mais j'ai eu une sorte de geek à la Ronald Wesley, complètement dépassé par les évènements. Et à côté de moi, y avait une Sheryfa Luna junior. Pas vraiment ce qu'on peut espérer de mieux...), et une minuscule petite femme militaire est entrée, et nous a expliqué à nouveau le programme de la journée. J'écoute vaguement, quand,  au détour d'une phrase, j'entends: prise de sang. Electrochoc n° 2 (il a fait mal, celui-là), j'ouvre des yeux effarés, je fais une tête de six pieds de long, déjà paniquée à l'idée qu'une aiguille s'approche de moi. Il y en a qui ont la phobie des araignées, du vide, des sourcils, moi c'est les seringues et tout ce qui va avec. C'est pas une blague, c'est pas un truc de mijorée style: haaa moi j'aime pas les piqures je fais ma chochotte hihihi. C'est vraiment phobique, c'est à dire que je pleure, j'ai envie de hurler, je tremble, bref c'est une peur panique assez désagréable. 

    On m'avait certifié qu'il n'y aurait pas de visite médicale, et là j'apprends qu'on a une prise de sang. Nondidiou. Mon sang n'a fait qu'un tour, j'ai tenté de le garder froid, et puis j'ai commencé à chercher une excuse bidon. La plus élaborée était celle-ci (je vous jure que ça m'est vraiment passé par la tête, ça a un rapport avec Thibault, je vous expliquerai): Si je dis que j'ai le SIDA, est-ce que je serai exemptée de prise de sang ?

    Bon, après je me suis dit que c'était peu probable, mais sur le coup ça m'a paru une bonne idée. Il y en a bien qui disent qu'ils sont malades pour ne pas aller à l'école, alors bon...

    Et puis au final, ouf, y a pas eu de prise de sang. Mais ça m'a pourri le quart d'heure qui a précédé la fin du rappel du programme. Mon Dieu. Rien que d'y penser, j'ai encore mal au coeur! 

    Deux femmes militaires sont entrées, et nous ont demandé de nous présenter (gros gros moment de solitude :3 ) et puis la moitié de la matinée a porté sur les droits et les devoirs du citoyen français, blablabla. Après une courte pause (durant laquelle j'ai fait ma sauvage: je me suis installée dans un coin et j'ai lu ) on a eu droit à l'épreuve de français. Je m'attendais à une épreuve écrite, comme au brevet, avec des questions de grammaire et tout, et BAH NON! C'était un test sur ordi, diffusé sur une toile blanche, comme au cinéma, et on devait y répondre à l'aide d'une petite télécommande. Et  les questions étaient... comment dire... relativement simples ? Niveau CM2, quoi, oui-oui à peu près, hein.... il y avait des tests du genre: ce mot existe-t-il ? (Sheryfa Luna a répondit que "mastodonte" n'existait pas, j'avais une vue imprenable sur sa télécommande \o/ ) "Ces mots se prononcent-ils de la même manière (exemple: inteligent et intelijent (Sheryfa Luna a répondu que Voiture et Voibure se prononçaient pareil ouh que je suis mauvaise langue...)) et puis on a eu droit à l'étude d'un programme de cinéma, avec quelques questions dessus, et puis une étude d'un texte d'une trentaine de lignes. Il y avait des questions plus compliquées, mais tout de même simples, comme: "Dans la phrase 'Quand je me retournai, je vis qu'il me regardait', ligne 24, à qui renvoie le pronom 'il' ?". (Sheryfa Luna a répondu à côté, mais bon je m'y attendais. Au final elle m'a demandé de lui souffler les réponses, et finalement tous ceux de ma table notaient pareil que moi YOUHOU je suis célèbre \o/ et si forte et si balèze et si extraordinaire qu'on pose ses pas dans les miens trop la classe!)

    Ils nous ont assuré que les résultats resteraient confidentiels. Bon. Je crois que ça vaut mieux pour Sheryfa Luna (Ronald avait l'air assez paumé aussi)   

     

    Après on est allés manger! Bah on a beau dire que c'est dégueu, moi je suis tombée sur un bon jour: frites et poulet (avec de la sauce couscous), aussi bon que dans une cafétaria normale. Et y avait boissons à volonté: coca, sprite, fanta, ice-tea... ça, c'est pour attirer les jeunes, j'en suis sûre! 

    Après manger, on a eu droit à la visite du centre (un vrai labyrinthe, quand même), ainsi qu'à la présentation des armes, et d'un genre de petit tank. On pouvait toucher les armes et même les épauler, mais je me suis contentée de regarder. Je peux vous dire qu'un lance-roquettes n'est pas très impressionnant. C'est comme celui du Action-Man de votre fils ou de votre petit frère, mais en plus gros. Ca fait vraiment plastique et... jouet.

     

    Et ensuite: stage de secourisme! La femme de la croix-rouge était super gentille, on s'est instalés dans le gymnase, devant des manequins (perturbant, un manequin sans bras, perturbant). On a appris la PLS (position latérale de sécurité je crois), puis à faire un massage cardiaque, et à utiliser un (tadadadaaaam).... défibrillateur! En fait y a rien à faire, c'est lui qui fait tout. Il te donne même les instructions. Et pas uniquement sur les modèles d'entrainement!

    C'était vraiment très intéressant, je pense que plus tard, si j'ai les moyens de refaire un stage plus complet (celui-ci durait seulement une heure, ça fait pas beaucoup...) je sauterai sur l'occasion!

     

    Après on est retournés en classe (ça me fait tout drôle... si on ne compte pas le brevet et les ASSR, je n'étais pas allée en classe avec un prof depuis le CM1, c'est à dire... (attendez je compte) environ sept ans. ) et on a eu le coup de grace: la propagande militaire! Youpie! On a eu droit aux spots publicitaires des 4 armées (de terre, d'air, la marine, et... la gendarmerie.) Au moment du spot de la gendarmerie, tout le monde était mort de rire, même les deux militaires intervenantes. Disons que ça n'arrange pas vraiment l'image des gendarmes: dans une ambiance "le gendarme de St Tropez", des types en bleu tirent avec leur arme dans le ciel, et... oh! un feu d'artifice! Par rapport à la qualité hollywoodienne de la pub pour l'Armée de Terre... ça faisait un peu film français, m'voyez. 

    On a eu droit aussi au petit quizz de fin qui veut savoir si vous avez trouvé l'accueil chaleureux (y avait pas "NON ILS VOULAIENT ME BOUFFER!" c'était dommage j'ai trouvé), la nourriture bonne (oui-oui-oui tout à fait) et... si on comptait s'engager plus tard dans l'Armée. Je crois que tout le monde a dit non.

    Enfin, ils nous ont relâchés, et j'ai pu quitter cet asile de fou  cette bande de gais lurons. Ouf. Je crois que je n'ai jamais été plus heureuse de rentrer dans la voiture de mon papa... :3 

     

    Concernant le levé à 6h30: mon frère vient tout juste de me dire que mon papa avait oublié de me réveiller, et que du coup on s'est levés avec une demi-heure de retard. Tout est normal \o/

     

     

    Sinon, je veux parler d'un coup de gueule qui m'a profondément affectée hier (et qui m'affecte toujours). Hier soir au judo, il y avait quatre ou cinq judokas d'un autre club qui sont venus en touristes, et j'ai eu l'un d'entre-eux pour partenaire. On faisait la même taille, probablement le même poids, on avait seulement une ceinture de différence, bref, c'était cool. (Et puis il avait des cheveux géniaux! xD Une coupe affro bien épaisse, t'as envie d'y fourrer la main pour ne plus la voir)

    On se présente, il s'appelle Salah. Personnellement, je trouve ça super beau comme prénom 

     

    Après le cours, alors que j'attends ma maman et mon petit frère, il vient me voir et me demande mon numéro de téléphone. Je précise: il vient me voir avec un air conquérant et d'avance satisfait. Là, je sais qu'il va me demander mon numéro, et ça n'a pas raté 

    Je lui dit que je n'ai pas de téléphone (véridique!) alors il demande si j'ai un facebook, donc oui, on s'échange nos noms, par pure politesse, de mon côté. Et puis il commence à me balancer des compliments à la pelle, du haut de ses quatorze ou quinze ans... et je me dis: MON DIEU! C'est comme ça que sont les jeunes maintenant ? xD I am choqued. Pas très discret, disons! 

    Le soir sur Facebook, il me parle et balance cette phrase qui peut vous tuer une personne: "Ha mais t'as dix-sept ans! Je croyais que t'en avais treize."

    ... OUIIIINNN 

    Donc là tu te dis: sale gamin insolent, incapable d'estimer l'âge de quelqu'un, tss. Mais comme c'est pas la première personne à me faire la réflexion, le doute n'est pas permis. C'est un fait, plus tard, j'épouserai Passe-Partout 

     

    Donc voilà. J'en ai marre de me faire draguer par des ados prépubères et boutonneux (non c'est pas vrai il avait une bonne bouille Salah! et une super couleur de peau caramel! et de supers cheveux) !

    « Quand geekeries rime avec... tablette ?Monsieur [Thomas Fersen] »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Octobre 2011 à 22:54

    Haaaaaaa ! Ahhhhhhhh ! (non, c'est pas un rire, c'est un cri du coeur)

    j'ai pas le temps donc je viendrai commenter demain (prépare-toi à une tartine, vu tout ce que ça m'évoque ;-) ).

    2
    ladoudou
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 10:30

    Je comprends ton grand moment de solitude a cette fameuse journée ! lol!

    Je suis très heureuse que ca n'existait pas quand j'avais ton age ;)

     

    après tout : pas grave qu'il soit plus jeune ce beau Salah , si ?

     

    Bisoux

    Ladoudou

    3
    Grabouilleuse Profil de Grabouilleuse
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 12:22

    Boarf non, dans une dizaine d'années (même moins) la différence d'âge ne fera plus aucune importance \o/

    Ouiiiiii un long commentaire de Anne, ouiiiii!!! 

    4
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 20:21

    Article très drôle.

    On ne penserait pas que tu es timide, en lisant ce blog.

    Et pis au moins Salah t'a dit ce qu'il pensait, donc les compliments l'étaient peut-être aussi.

    (Au fait, tu te définirais plutôt comme naine ou lilliputienne ?)

    5
    Grabouilleuse Profil de Grabouilleuse
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 22:32

    Et pourtant, je le suis, timide... seulement avec les gens que je ne connais pas. Mais comme il me faut connaitre les gens pour leur parler, si je n'ose pas faire connaissance avec eux... mon cercle d'amis reste relativement réduit 

    Salah n'est pas bien méchant. Au contraire, il est même gentil.

    Je me définirais plutôt comme lilliputienne, évidemment!! Les Nains (comme Gimli dans le Seigneur des Anneaux, j'entends, ou dans le Donjon de Naheulbeulk!) ça pue, c'est cradingue et ça boit pas que de l'eau. Beuh.

    6
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 22:58

    Non, les nains de jardin c'est trop mignon  .
    Et les 7 nains aussi, ils sont sympas !

    (finalement, mon commentaire, je le ferai demain ^^')

    7
    Grabouilleuse Profil de Grabouilleuse
    Vendredi 14 Octobre 2011 à 23:05

    Ah oui! Ca dépend de quel nain on parle! Les nains de jardin sont mignons (quoique un peu effrayants la nuit) et les nains de blanche-neige sont à croquer, c'est vrai.

    8
    Samedi 15 Octobre 2011 à 13:05

    Anne, procrastinateuse !

    Et j'ai un peu de mal avec les nains de jardin, s'ils continuent à me regarder comme ça ce sont eux qui vont très mal avec moi... Ravi de te savoir lilliputienne.

    9
    Mardi 18 Octobre 2011 à 10:11

    Eh bien ! Il faut dire que ce type de journée c'est plus pour repérer les gens qui ont des problèmes en français sérieux soit par maladie (les dyslexiques par exemple pour les mots qui existent ou non), soit pour d'autres critères moins brillants (si si !).

     

    Petit racontage : J'ai eu mon moment de solitude aussi là-bas, dans le sens où j'étais la seule du groupe à avoir eu 18 ans et à être dans études supérieures au moment de la JAPD (si si, ça existait encore l'année dernière !). C'est triste...

    10
    Grabouilleuse Profil de Grabouilleuse
    Mardi 18 Octobre 2011 à 13:48

    Effectivement, ça n'a pas du être très agréable d'être la plus 'vieille'. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :